Welcome! Anonymous

Information pour choisir : AVAC ou césarienne itérative?

Textes, articles, études, etc...venez y poster toutes les infos sur l'AVAC que vous trouverez

Modérateurs: skeivy, Robine, Mariposa, Karine

Information pour choisir : AVAC ou césarienne itérative?

Messagepar Karine » 26 Mai 2009, 11:07

Il s'agit d'une traduction (en plusieurs parties ...) d'un site américain (lien donné par Search: http://www.childbirthconnection.org/article.asp?ClickedLink=293&ck=10212&area=27) ayant pour but d'informer objectivement les futures mamans afin de les aider à décider par elles-mêmes à choisir entre l'AVAC et la césarienne itérative.

L'association, Childbirth Connection (anciennement Maternity center association, basée à New York) a été fondée en 1918 est est une association nationale à but non lucratif. Sa mission est d'améliorer la qualité de la prise en charge obstétrique par la recherche, l'éducation, en plaidant en faveur de cette cause ainsi qu'au point de vue politique.
Childbirth Connection promeut des soins d'obstétriques sans danger, efficaces et satisfaisants basés sur les meilleurs niveaux de preuves (evidence-based maternity care) et est le défenseur des besoins et des intérêts des familles souhaitant avoir des enfants.

Traduction de la 1ère page concernant l'AVAC et la césarienne itérative:
Introduction
1) Pourquoi choisir entre un AVAC (accouchement vaginal après césarienne) et césarienne itérative est-il important ?

Si vous avez eu une ou plusieurs césariennes, votre décision d’opter pour un AVAC ou une césarienne itérative peut avoir des conséquences à long terme pour vous, votre bébé et vos futures grossesses. Vous voudrez être bien informée sur l’AVAC, comprendre les tenants et aboutissants de l’AVAC et de la césarienne itérative, et évaluer vous-même les avantages et inconvénients afin de prendre la meilleure décision pour vous. Une fois la décision prise entre AVAC et césarienne itérative, une préparation minutieuse peut vous aider à atteindre votre objectif.

Malheureusement, de plus en plus d’hôpitaux et de médecins, craignant les poursuites judiciaires, ne vous permettent pas d’évaluer la situation, d’exprimer vos préférences et de choisir par vous-mêmes entre l’AVAC et la césarienne itérative. Si vous souhaitez bénéficier de leurs services, vous devez accepter un accouchement chirurgical. La meilleure approche de votre part est de vous informer et de clarifier vos objectifs bien à l’avance et de rechercher alors l’accompagnement qui correspond à vos préférences et à votre projet de naissance.


2) Pourquoi est-ce que je reçois des informations contradictoires concernant l’AVAC et la césarienne itérative ?

Au cours d’une bonne partie du siècle dernier, une femme qui avait eu une césarienne se voyait programmer une césarienne itérative et non un AVAC pour les accouchements suivants. Les médecins craignaient que la cicatrice de l’utérus ne s’ouvrent pendant le travail (rupture utérine) et soit à l’origine de complications sévères pour la mère ou l’enfant.

Dans le dernier quart de siècle, pourtant, nombre de professionnels de santé, d’avocats, de femmes enceintes, de responsables politiques et de chercheurs ont encouragé les AVAC à la lumière des évènements suivants :
• changement de localisation des incisions utérines vers une zone moins susceptible de rompre lors d’un AVAC
• augmentation des données issues de la recherche établissant le caractère sécuritaire de l’AVAC
• reconnaissance accrue des risques de la césarienne.

Maintenant, la préférence revient à nouveau à des césariennes itératives en routine. Ce retour en arrière laisse des femmes césarisées se débattre dans ces contradictions, et parfois mal interpréter les informations concernant la sécurité de l’AVAC comparé à la césarienne itérative et quel projet de naissance ainsi choisir.


3) Comment ce site Internet peut-il vous aider à vous informer, à décider et à choisir entre AVAC et césarienne itérative ?

Cette partie du site vous donne une information fiable et vous aide à comprendre les problèmes relatifs à l’AVAC comparés à ceux de la césarienne itérative. Vous trouverez :
• une revue complète des options disponibles et le climat médical actuel concernant les femmes dans votre situation
• les résultats des meilleures recherches disponibles comparant les risques de l’AVAC et ceux de la césarienne itérative, incluant les conséquences à court et long terme pour les mères et les bébés ainsi que les risques pour les grossesses futures.
• des astuces pour atteindre votre objectif en terme de projet de naissance, que vous choisissiez l’AVAC ou la césarienne itérative
• de la documentation concernant l’AVAC et la césarienne itérative : sites internet, livres, associations d’aide et d’information.[url][/url]
Dernière édition par Karine le 28 Mai 2009, 11:09, édité 4 fois au total.
Karine, maman de 2 garçons.
n°1 né en Janvier 2001 par césarienne programmée pour siège décomplété et faux bassin limite.
n°2 né en Juin 2005, AVAC déclenché à DPA + 3j; le récit: viewtopic.php?f=13&t=98
Avatar de l’utilisateur
Karine
Modératrice
 
Messages: 1043
Inscrit le: 14 Avr 2009, 16:38

Messagepar skeivy » 26 Mai 2009, 13:02

merci karine pour la traduction!! :D
Séverine, deux filles.
Césa pour RCIU et siége à 42 sa , sous AG en 1996.
Echec AVAC, pas de bol...mauvaise equipe de garde, en 2008.
Un pont entre 2 rives, en paix avec mon histoire, recit ici:
viewtopic.php?f=7&t=301&hilit=accouchement+energetique
Avatar de l’utilisateur
skeivy
Admin
Admin
 
Messages: 3100
Inscrit le: 27 Avr 2009, 21:30
Localisation: Marseille 8éme.

Messagepar searchb » 26 Mai 2009, 15:58

Merci Karine !!!

Ca serait top si tu donnais l'url du site ?

(il est anglais non ?)

bravo en tout cas, et chapeau pour ta rapidité !!!
Avatar de l’utilisateur
searchb
Membre d'honneur
 
Messages: 263
Inscrit le: 24 Mai 2009, 11:30

Messagepar Karine » 26 Mai 2009, 17:10

Bon, ce n'est que le début de la traduction, j'ai copié-collé sur Word, il y en a 18 pages !! :shock:

Je vais plutôt faire un tri parmi les infos les plus intéressantes pour commencer.

J'édite mon message plus haut pour ajouter le lien.
Karine, maman de 2 garçons.
n°1 né en Janvier 2001 par césarienne programmée pour siège décomplété et faux bassin limite.
n°2 né en Juin 2005, AVAC déclenché à DPA + 3j; le récit: viewtopic.php?f=13&t=98
Avatar de l’utilisateur
Karine
Modératrice
 
Messages: 1043
Inscrit le: 14 Avr 2009, 16:38

Messagepar Karine » 26 Mai 2009, 19:11

Début de traduction de la 2è page du site relative à l'AVAC versus césarienne itérative:
Les choix : AVAC ou césarienne itérative ?
Quel est le plus sûr pour mon bébé : un AVAC ou une césarienne itérative ?

Le choix entre l’AVAC et la césarienne itérative est parfois présenté comme « tout noir » ou « tout blanc », certains pensant qu’une autre césarienne est l’option la plus sûre pour le bébé. Il est vrai que la cicatrice utérine peut s’ouvrir (rupture utérine) pendant le travail et dans de rares occasions cela met en jeu le pronostic vital du bébé. la décision n’est pas simple, pourtant, la césarienne itérative engendre aussi des risques pour le bébé. Ce site (Chilbirth Connection) peut vous aider à évaluer les risques de manière exhaustive lors de votre prise de décision. Une information détaillée est disponible dans les chapitres « Meilleur niveau de preuve : AVAC ou césarienne itérative » et « Meilleur niveau de preuve : césarienne ».


Quel est le plus sûr pour moi : un AVAC ou une césarienne itérative ?

L’AVAC comme la césarienne itérative comportent des risques accrus pour les mères. Pourtant, sans une nécessité claire, irréfutable et confirmée de la césarienne dans la grossesse actuelle, un AVAC est plus sûr malgré tout qu’une césarienne itérative. Avec un accompagnement orienté vers le soutien, 75% ou plus de femmes tentant un AVAC accouchent effectivement par voie basse. Le pourcentage restant a une autre césarienne, principalement pour des raisons non liées à la cicatrice.

Une césarienne programmée présentent certains avantages par rapport à la césarienne en cours de travail : une césarienne programmée est moins à même d’entraîner des lésions sur les organes voisins pendant l’intervention, une infection post-opératoire et un traumatisme émotionnel. Néanmoins, quelles soit programmée ou non, les césariennes sont des chirurgies importantes et impliquent des douleurs, une période de convalescence post-opératoire, et de nombreux risques pour les mères dans divers domaines. Une information détaillée est disponible dans les chapitres « Meilleur niveau de preuve : AVAC ou césarienne itérative » et « Meilleur niveau de preuve : césarienne ».


Quel est le plus sûr pour moi et mes bébés au cours de grossesses futures : un AVAC ou une césarienne itérative pour cette grossesse ?

Un AVAC pour votre grossesse actuelle est de loin le choix le plus sûr pour vos futures grossesses potentielles. Chaque césarienne supplémentaire augmente la quantité de cicatrices internes (adhérences) et le nombre de cicatrices à l’utérus. Le tissu cicatriciel s’accumulant, il est de plus en plus difficile pour un ovule de suivre son propre chemin de l’ovaire jusque dans l’utérus et pour le placenta de grossir et s’implanter normalement. Ces problèmes peuvent mettre en jeu la vie des bébés et des mères. La cicatrisation peut aussi rendre plus difficile de futures interventions chirurgicales, césariennes ou autre.

Un AVAC pour cette grossesse a aussi d’autres avantages pour les grossesses futures. Si une femme ayant eu un accouchement par voie basse a ensuite d’autres enfants, elle accouchera quasiment toujours par voie basse et il n’y a pratiquement pas de rupture utérine au cours des épreuves de travail suivantes.
Dernière édition par Karine le 28 Mai 2009, 11:08, édité 1 fois au total.
Karine, maman de 2 garçons.
n°1 né en Janvier 2001 par césarienne programmée pour siège décomplété et faux bassin limite.
n°2 né en Juin 2005, AVAC déclenché à DPA + 3j; le récit: viewtopic.php?f=13&t=98
Avatar de l’utilisateur
Karine
Modératrice
 
Messages: 1043
Inscrit le: 14 Avr 2009, 16:38

Messagepar Karine » 28 Mai 2009, 11:07

Les choix : AVAC ou césarienne itérative ? (suite)

Pourquoi est-ce important de garder ouverte la possibilité d’un AVAC ou d’une césarienne itérative ?

Non traduit pour le moment. Je pourrais le faire sur demande.


Dans quelle mesure mon droit au « consentement éclairé » ou au « refus éclairé » est lié à ma décision d’AVAC versus césarienne itérative ?

Non traduit pour le moment. Je pourrais le faire sur demande.


Comment puis-je en apprendre plus à propos de ma propre situation ?

Il est essentiel que vous recherchiez d’autres informations que celles diffusées ici. Le personnel médical qui vous suit est une source importante d’information. Si le médecin qui vous suit vous propose une césarienne itérative, demandez ceci :
• qu’est-ce que ce cela implique dans cette situation particulière ?
• Y a-t-il des considérations particulières à prendre en compte dans ma situation ?
• Quels sont les bénéfices selon vous de la césarienne que vous me recommandez ?
• Quels pourraient en être les problèmes ou inconvénients éventuels ?
• Quels sont les pour et les contre de l’autre option (NdT : l’AVAC)

Votre décision impacte la probabilité que vous, votre bébé et vos éventuels futurs bébés vont être confrontés à des dizaines de risques. Vous pourrez en apprendre plus à ce propos dans les sections « Meilleur niveau de preuve : AVAC ou céarienne itérative » et « Meilleur niveau de preuve : césarienne ». Votre médecin/sage-femme peut vous aider à trouver des réponses à ces questions.

Plus spécialement si vous décidez de tenter un AVAC alors que les risques liés à la cicatrice sont supérieurs à d’habitude, vous pourrez souhaiter choisir un hôpital capable de pratiquer rapidement une césarienne d’urgence à tout moment. pour ce faire, l’hôpital doit disposer d’obstétriciens, anesthésistes et pédiatres disponibles rapidement ainsi qu’une possibilité de transfusion sanguine à tout moment.

Qu’en est-il si une césarienne est recommandée pour un nouveau problème qui n’a pas de caractère d’urgence ?

Non traduit pour le moment. Je pourrais le faire sur demande.


Qu’en est-il des situations particulières en relation avec la cicatrice lorsqu’une césarienne pourrait être recommandée, mais que les études n’ont pas mis en évidence de risques supplémentaires de complications au niveau de la cicatrice ?

Type de cicatrice utérine inconnue : il y a plusieurs années, les études montraient qu’une incision transversale basse permettait d’avoir ensuite une cicatrice plus solide que l’incision verticale classique utilisée auparavant. Par conséquent, pratiquement toutes les femmes ayant eu une césarienne et désormais enceintes ont une cicatrice horizontale. Les exceptions peuvent concerner des antécédents de césariennes pour : placenta praevia (placenta recouvrant le col de l’utérus), une situation d’urgence, une naissance prématurée ou une présentation en siège (complet – les pieds en premier- ou décomplété – les fesses en premier).

Précédente césarienne pour naissances prématurées : la partie inférieure de votre utérus peut ne pas s’être assez développé quand la précédente césarienne a eu lieu pour permettre une incision transversale. Pour cette raison, les médecins peuvent avoir pratiqué une incision verticale dans la partie inférieure de l’utérus. Cependant, ce genre d’incision s’est révélée être aussi solide qu’une incision transversale.

Suspicion de bébé plus gros que la moyenne : certains pensaient que des bébés prévus à plus de 4kg, dits macrosomes ou gros bébés, exerçaient une plus grande pression sur la cicatrice utérine. Cependant, les études ne permettent pas de mettre en évidence cette hypothèse.

Dépassement de terme : les études ne permettent pas de mettre en évidence une augmentation des complications lorsque la grossesse dépasse 40 semaines.

Grossesse gémellaire : les études ne permettent pas de mettre en évidence une augmentation des complications liées à la cicatrice pendant le travail en comparaison avec les accouchements d’un enfant seul. Cependant, l’information concernant les tentatives d’AVAC lors de grossesse gémellaire est limitée pour l’instant.

Bébé en siège (complet ou décomplété) : peu de praticiens accepteront une tentative de voie basse si le bébé est en siège lorsque la maman a un antécédent de césarienne, donc la question est de savoir s’il est sûr/sécuritaire de procéder à une version par manœuvre externe pour retourner le bébé en position céphalique. Comme pour les jumeaux, il y a peut de données disponibles mais le peu qu’il y a ne permet pas de mettre en évidence une augmentation des complications.


Y a-t-il des facteurs qui augmentent réellement mes risques d’avoir des problèmes liés à la cicatrice ?

Tout d’abord, moins d’une femme sur 100 rencontre un problème de rupture utérine lors d’une tentative d’AVAC, ce qui conduit généralement à une césarienne en urgence. Des chercheurs ont trouvé que certains facteurs augmentent cette probabilité. Aucun de ces facteurs n’augmente le risque au-delà de 4% et la plupart ne l’augmente pas au-delà de 2%. Dans d’autres termes, 96 à 98% présentant ces facteurs n’ont eu aucun problème au niveau de la cicatrice.

Lors des tentatives d’AVAC, le décès du bébé survient bien moins souvent que la rupture utérine et la césarienne en urgence. Un rapport gouvernemental récent stipule que, en moyenne, plus de 7100 césariennes itératives (et leurs risques associés) seraient nécessaires pour sauver la vie d’1 bébé dans le cadre d’un problème lié à la cicatrice.

Les situations suivantes sont apparues comme augmentant les risques de problèmes liés à la cicatrice utérine :
• plus d’une césarienne antérieure
• infection de l’utérus suite à la précédente césarienne
• mère âgée de 30 ans ou plus
• moins de 18 mois après la précédente césarienne


Quelles sont les situations où le risque de rupture utérine est suffisamment grand pour ne pas tenter l’AVAC ?

Dans quelques situations rares, le risque de rupture utérine est estimé à plus de 8 à 12%. La plupart des praticiens, dont ceux qui encouragent habituellement l’AVAC, vont fortement conseiller une césarienne itérative dans les situations suivantes :

certaines cicatrices utérines qui ne sont pas des cicatrices horizontales habituelles mais faites dans la partie inférieure de l’utérus (cicatrice transversale basse) : dans de rares situations, le problème est que cette cicatrice peut être plus fine et plus susceptible de rompre (rupture utérine) et causer ainsi des complications sérieuses par rapport à une cicatrice habituelle.
    o cicatrice verticale : une incision verticale peut avoir été pratiquée en cas de placenta praevia, lors de certaines césariennes d’urgence, ou dans certains cas où le bébé était en siège (il est possible d’avoir une incision horizontale sur la peau mais une cicatrice verticale sur l’utérus).
    o une incision en T inversé ou en forme de J
    o mère ayant eu une chirurgie utérine antérieure pour des problèmes gynécologiques, comme l’ablation de fibromes.
antécédent de rupture utérine lors d’un précédent AVAC : ici, le point principal est que la cicatrice a déjà été à l’origine de complications. Souvent, la cicatrice s’ouvre peu et entraîne des ouvertures inoffensives (déhiscences). Ces déhiscences ne sont pas considérées comme ayant un impact négatif sur les épreuves de travail ultérieures.

utérus n’ayant pas la forme de poire habituelle : par exemple, utérus en forme de cœur (utérus bicorne) ou utérus partiellement divisé en deux en-dessous du milieu (utérus cloisonné).

échographie en fin de grossesse montrant la cicatrice utérine inhabituellement fine : il peut y avoir un problème si l’épaisseur de la cicatrice est inférieure ou égale à 2,5 mm.




Est-ce qu’un déclenchement artificiel du travail impacte la probabilité de rupture utérine ?


Les produits utilisés pour ramollir et raccourcir le col de l’utérus peuvent augmenter la probabilité que la cicatrice s’ouvre entraînant ainsi des complications pendant le travail (certaines études trouvent une relation entre les deux, d’autres pas). Certains chercheurs pensent que ces produits assouplissent la cicatrice aussi. Ces produits appartiennent à la famille des prostaglandines. Ils peuvent être placés dans le vagin ou moins fréquemment, administré par voie orale. Les noms commerciaux sont notamment Cytotec, Cervidil et Prepidil (NdT : noms aux Etats-Unis, peuvent être différents en France)
Notez : bien qu’une étude indépendante récente ait conclu qu’il n’y avait pas de preuve évidente pour l’instant (NdT : 2006), le fabricant de Cytotec a ajouté un avertissement dans la notice d’utilisation stipulant que l’utilisation de ce produit lors d’un déclenchement artificiel augmente les risques de rupture utérine qui est plus grand chez les femmes ayant un antécédent de césarienne.
Références :
Guise J-M, McDonagh MS, Osterweil P, Nygren P, Chan BKS, Helfand M. systematic review of the incidence and consequences of uterine rupture in women with previous caesarean section. BMJ 2004;329:159-65.
G.D. Searle & Co. Cytotec? (misoprostol). Chicago: G.D. Searle & Co., [2002] [FDA "label".]

Utiliser l’ocytocine synthétique (“Syntocinon”) seule pour essayer de déclencher artificiellement le travail peut également augmenter les risques de rupture utérine. Dans ce cas, presque 2% des femmes ont présenté cette complication contre moins de 1% chez les femmes non déclenchées. Donner de l’ocytocine précocement au cours du travail pour renforcer les contractions (accélération du travail) peut également augmenter les risques de problèmes de cicatrice.

Etant donné l’utilisation de plus en plus occasionnelle du déclenchement artificiel (aux Etats-Unis), beaucoup de femmes ont le choix d’attendre le début spontané du travail, ou au moins d’attendre que le col soit favorable (= modifié, indiquant que le travail spontané se prépare) avant de déclencher artificiellement. Si votre praticien vous conseille un déclenchement artificiel, il est important de discuter ensemble des risques et des bénéfices à : attendre le début spontané du travail, déclencher artificiellement le travail ou programmer une césarienne.
    Dernière édition par Karine le 28 Mai 2009, 11:15, édité 3 fois au total.
    Karine, maman de 2 garçons.
    n°1 né en Janvier 2001 par césarienne programmée pour siège décomplété et faux bassin limite.
    n°2 né en Juin 2005, AVAC déclenché à DPA + 3j; le récit: viewtopic.php?f=13&t=98
    Avatar de l’utilisateur
    Karine
    Modératrice
     
    Messages: 1043
    Inscrit le: 14 Avr 2009, 16:38

    Messagepar searchb » 28 Mai 2009, 11:09

    KARINE MLLE MERCIS !!!


    c'est une idée ou c'est de l'or en barre que tu offres là ?
    Avatar de l’utilisateur
    searchb
    Membre d'honneur
     
    Messages: 263
    Inscrit le: 24 Mai 2009, 11:30

    Messagepar Karine » 28 Mai 2009, 11:10

    :D
    Karine, maman de 2 garçons.
    n°1 né en Janvier 2001 par césarienne programmée pour siège décomplété et faux bassin limite.
    n°2 né en Juin 2005, AVAC déclenché à DPA + 3j; le récit: viewtopic.php?f=13&t=98
    Avatar de l’utilisateur
    Karine
    Modératrice
     
    Messages: 1043
    Inscrit le: 14 Avr 2009, 16:38

    Messagepar skeivy » 28 Mai 2009, 12:55

    super karine !

    merci encore
    Séverine, deux filles.
    Césa pour RCIU et siége à 42 sa , sous AG en 1996.
    Echec AVAC, pas de bol...mauvaise equipe de garde, en 2008.
    Un pont entre 2 rives, en paix avec mon histoire, recit ici:
    viewtopic.php?f=7&t=301&hilit=accouchement+energetique
    Avatar de l’utilisateur
    skeivy
    Admin
    Admin
     
    Messages: 3100
    Inscrit le: 27 Avr 2009, 21:30
    Localisation: Marseille 8éme.

    Messagepar Karine » 28 Mai 2009, 13:11

    Merci aussi à Search pour le lien :)
    Je suis contente que mon job s'avère finalement plus utile que ce que je ne le pensais jusqu'à présent !!

    J'en profite juste pour rappeler que cela concerne en premier lieu la situation aux Etats-Unis, et qu'on ne peut peut-être pas tout extrapoler à la France.

    En particulier, je ne suis pas sûre que tous les cas d'utilisation de l'incision verticale décrits s'appliquent réellement chez nous (placenta praevia et certains cas de bébés en siège notamment) car j'ai plutôt la notion que ce n'est encore utilisé en France qu'en cas de très grande urgence et non pas dans les cas cités entre parenthèses.
    Karine, maman de 2 garçons.
    n°1 né en Janvier 2001 par césarienne programmée pour siège décomplété et faux bassin limite.
    n°2 né en Juin 2005, AVAC déclenché à DPA + 3j; le récit: viewtopic.php?f=13&t=98
    Avatar de l’utilisateur
    Karine
    Modératrice
     
    Messages: 1043
    Inscrit le: 14 Avr 2009, 16:38

    Messagepar Karine » 29 Mai 2009, 11:03

    Suite de la traduction de la 2è page du site relative à l'AVAC versus césarienne itérative:
    Les choix : AVAC ou césarienne itérative ?


    Existe-il des situations où le risque de rupture utérine est un peu inférieur à la moyenne ?

    Si vous avez déjà accouché par voie basse précédemment, vos risques de survenue de problèmes liés à la cicatrice pendant l’AVAC semble être réduits.


    Quels facteurs augmentent mes chances d’accoucher par voie basse si je choisis l’AVAC ?

    Si vous avez déjà accouché par voie basse (en plus de votre césarienne), vous êtes plus susceptibles de réussir votre AVAC qu’une femme n’ayant pas encore accouché par voie basse. Voir le chapitre « Astuces et conseils : AVAC ou césarienne itérative » pour la conduite à tenir pendant la grossesse et le travail pour augmenter la probabilité d’accoucher par voie basse cette fois-ci.


    Bien que je préfère un AVAC, ne serait-ce tout de même pas mieux de prévoir une césarienne itérative si j’ai peu de chances d’accoucher par voie basse ?

    L’AVAC est associé à des risques et demande des compromis, et le choix de donner naissance par voie basse après une césarienne ne peut être pris que par vous. Cela peut vous aider malgré tout de savoir que certains médecins ont développé un système de notation de 0 (plus faible probabilité de réussite) à 10 (meilleure probabilité de réussite) pour essayer d’évaluer la probabilité d’une femme d’accoucher par voie basse. Conformément à ce qui est attendu, presque toutes les femmes ayant un score entre 8 et 10 ont accouché par voie basse, mais la moitié de celles ayant un score compris entre 0 et 2 ont également accouché par voie basse. Ces études ont pris en compte des facteurs tels que suspicion de gros bébés, travail lent ou stagnant comme raisons pour la précédente césarienne, dépassement de terme, plus d’1 césarienne antérieure entre autres et ont mis en évidence que malgré ces facteurs défavorables, la moitié voire plus de ces femmes ayant tenté un AVAC ont accouché par voie basse.


    Que puis-je faire si la peur de revivre une nouvelle épreuve de travail difficile me freine à envisager l’AVAC ?

    Si vous pouvez identifier quels aspects du travail ont posé un problème, vous pouvez être capable d’éviter que cette situation se répète. Voici quelques idées :

    Si vous avez le sentiment que vous n’avez pas été correctement soutenue par l’équipe médicale, vous pourrez choisir un autre établissement, une autre prise en charge ou les deux.
    Si vous avez le sentiment que vous n’avez pas reçu le soutien dont vous aviez besoin de la part de votre partenaire ou d’autres personnes qui vous accompagnaient, vous pouvez avoir recours à une doula (accompagnante de naissance formée) ou demander à une amie ou un proche de vous aider, vous et votre partenaire.
    Si le problème est une frustration suite à un travail / une phase d’expulsion long et inefficace :
      o sachez qu’une autre épreuve du travail peut être totalement différente ; un 1er accouchement est souvent le plus long.
      o informez-vous sur les facteurs qui peuvent interférer avec la progression du travail et sur ce qui favorise le travail. C’est un argument supplémentaire en faveur de la doula puisqu’elle connaît ces facteurs.
      o décidez à l’avance d’un délai raisonnable pour atteindre la dilatation complète et donc pour faire naître votre bébé. Savoir que vous avez un temps limite peut vous aider à être moins anxieuse et d’avoir une meilleure impression de maîtrise des évènements. Lorsque vous fixez ces limites, gardez en tête que les femmes ayant un antécédent de césarienne ont plutôt tendance à avoir un travail de primipare que de multipare.
      Note de Karine : j’exprime de vives réserves quant à ce dernier conseil, qui me semble être plus anxiogène qu’autre chose car on peut angoisser de voir la limite fixée arriver alors que le travail ne progresse pas à la vitesse attendue. Pour moi, les limites à se fixer sont plutôt liées au bien-être du bébé pendant le travail, et ne pas être figées sur un temps donné.

      o Si le problème est lié à la douleur pendant le travail, informez-vous à propos de la péridurale qui permet le plus souvent d’obtenir un soulagement satisfaisant de la douleur, et envisagez d’y avoir recours. La péridurale et la rachianesthésie ont un inconvénient dont vous devez être au courant en particulier lors d’une tentative d’AVAC : le rythme cardiaque du bébé peut se ralentir et peut créer une fausse alerte faisant de rupture utérine. Cependant, certaines femmes apprécient de se sentir ainsi plus maitre de la prise en charge de la douleur. Une doula peut aussi veiller de différentes manières à votre confort et à vous apaiser durant le travail.



    Que faire si j’ai très peur de l’épreuve du travail et que cela m’empêche d’envisager un AVAC ?

    Bien que nombre de femmes enceintes ressentent à un moment ou un autre une appréhension par rapport à l’accouchement, certaines continuent de ressentir une peur profonde de l’accouchement. Si vous vous trouvez dans cette situation, une série de consultations ou de séances de psychothérapie pendant la grossesse peut vous aider à surmonter vos peurs et vous laisser plus de choix possibles. Si vous choisissez d’avoir recours à une aide psychologique, assurez-vous que le professionnel choisi a à la fois de bonnes compétences en psychologie et une bonne compréhension des problèmes obstétriques. Avec cette aide, environ la moitié des femmes ayant choisi la césarienne programmée ont changé d’avis. Un soutien continu pendant le travail par une accompagnante formée (doula) peut aussi être particulièrement bénéfique dans cette situation. Si, malgré une aide psychologique, vous persistez à redouter profondément un accouchement par voie basse, la césarienne est probablement la meilleure option. Si c’est votre choix, le chapitre « Astuces et conseils : AVAC ou césarienne itérative » peut vous aider à vivre une césarienne plus sûre et plus satisfaisante.


    Je me suis informée et je me sens partagée : comment décider ?

    Déterminez quels sentiments font remonter chez vous les questions suivantes :
    • Si vous choisissez de tenter l’AVAC et que cela finit par une autre césarienne, vous sentiriez-vous mieux d’avoir tout tenté ou au contraire vous sentiriez-vous moins bien d’avoir eu à supporter le travail pour finalement avoir une autre césarienne ?
    • Si vous choisissez la césarienne, vous sentiriez-vous soulagée de ne pas vivre à nouveau un début de travail ou au contraire frustrée parce que vous n’aurez jamais su ce comment se serait déroulé une tentative de voie basse ?
    • Si vous choisissez un AVAC et que vous réussissez, qu’est-ce que cela représentera pour vous ?
    Karine, maman de 2 garçons.
    n°1 né en Janvier 2001 par césarienne programmée pour siège décomplété et faux bassin limite.
    n°2 né en Juin 2005, AVAC déclenché à DPA + 3j; le récit: viewtopic.php?f=13&t=98
    Avatar de l’utilisateur
    Karine
    Modératrice
     
    Messages: 1043
    Inscrit le: 14 Avr 2009, 16:38

    Messagepar Robine » 29 Mai 2009, 11:43

    Mais un très trop trooooooooooooooop grand merciiiiiiiiiii !!!!
    Audrey, maman de 2 zouaves nés par césarienne, active pour le droit des femmes césarisées à vivre un accouchement respecté.
    Un 3ème bébé en préparation, pour une belle naissance respectée en juillet 2013
    Avatar de l’utilisateur
    Robine
    Admin
    Admin
     
    Messages: 1197
    Inscrit le: 16 Mars 2009, 00:43

    Messagepar Karine » 29 Mai 2009, 13:11

    On dira que c'est çà, mon "Plus" :wink:
    Karine, maman de 2 garçons.
    n°1 né en Janvier 2001 par césarienne programmée pour siège décomplété et faux bassin limite.
    n°2 né en Juin 2005, AVAC déclenché à DPA + 3j; le récit: viewtopic.php?f=13&t=98
    Avatar de l’utilisateur
    Karine
    Modératrice
     
    Messages: 1043
    Inscrit le: 14 Avr 2009, 16:38

    Messagepar skeivy » 29 Mai 2009, 14:39

    Karine a écrit:On dira que c'est çà, mon "Plus" :wink:


    Ben c'est un super plus! :lol:
    encore un grand merci!! :D :D
    Séverine, deux filles.
    Césa pour RCIU et siége à 42 sa , sous AG en 1996.
    Echec AVAC, pas de bol...mauvaise equipe de garde, en 2008.
    Un pont entre 2 rives, en paix avec mon histoire, recit ici:
    viewtopic.php?f=7&t=301&hilit=accouchement+energetique
    Avatar de l’utilisateur
    skeivy
    Admin
    Admin
     
    Messages: 3100
    Inscrit le: 27 Avr 2009, 21:30
    Localisation: Marseille 8éme.

    Messagepar searchb » 29 Mai 2009, 16:37

    Karine a écrit:On dira que c'est çà, mon "Plus" :wink:

    FORMIDABLE !!!
    Avatar de l’utilisateur
    searchb
    Membre d'honneur
     
    Messages: 263
    Inscrit le: 24 Mai 2009, 11:30

    Suivant

    Retour vers Infos, articles, documentation

    Qui est en ligne ?

    Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité